Collectif Archytas - Musique électroacoustique - Intervalles épimores

Le Collectif Archytas a pour but de :

• fonder et animer une communauté de compositeurs et de développeurs dans une approche collaborative ;

• organiser des concerts et des exposés pour diffuser les travaux du Collectif ;

• élaborer des outils de composition pour la musique électroacoustique, instrumentale ou mixte, basés sur des échelles musicales qui libèrent les intervalles de la contrainte logarithmique du tempérament égal et les insèrent dans la conception et le comportement des objets sonores ;

• réaliser les applications matérielles, logicielles et la lutherie issues des travaux du Collectif et en assurer la communication et la formation ;

• apporter aide et conseil à la création musicale.

Édito

En 1976, l’idée d’expérimenter des échelles de hauteurs avec un piano et des instruments électroniques semblait incongrue dans le milieu de la musique électro-acoustique. François Bayle qui dirigeait alors le GRM m’avait cependant donné son feu vert pour cette expérience, qui achoppait sur une exécution piano et synthétiseur d’une Étude aux Degrés Linéaires dont il ne reste presque rien aujourd’hui. Nous étions avant tout des chercheurs dont la motivation première, comme celle de notre mentor, Pierre Schaeffer, était de défricher de nouveaux territoires à l’usage des compositeurs.

La classification typo-morphologique des objets sonores est une carte pour explorer ces nouveaux espaces musicaux. Cette carte s’est rapidement et démesurément agrandie, bien plus que celle de la musique savante, même si ladite musique savante est aussi venue utiliser l’objet sonore, parfois discrètement, parfois ostensiblement comme Luciano Berio dans « Chants Parallèles ».

Alors aujourd’hui la passion me reprend, dopée par une émission de Radio Bartas, la rencontre de Frédéric Anthouard, et des logiciels qui stimulent une appétence créative comme autrefois le studio 54 du GRM.

Ainsi avec Frédéric Anthouard nous décidons de rajouter une extension à la carte, celle des échelles linéaires, avec l’ambition de voir se développer un réseau de musiciens, de développeurs et de luthiers autour de ce projet.

Sur le devant de la scène bien sûr c’est l’émotion que porte la musique, mais derrière le rideau il y a une somme de connaissances accumulées depuis des générations en passant par Platon, Pythagore, Archytas, Rameau, Stevin, Schoenberg, Schaeffer… sans jamais s’arrêter.

B. Durr

Bernard Durr
Frédéric Anthouard